Les projections-débats du RME avec ses partenaires : le calendrier 2011. Cinq films et 7 projections

. 23 mai et 7 juin : Aigoual, la Forêt Retrouvée

68 millions d’arbres plantés. Après 35 ans d’efforts passionnés, de défis climatiques, scientifiques et humains, l’Aigoual, un sommet des Cévennes a retrouvé son couvert forestier : celui-ci figure parmi les plus belles forêts françaises, alors que c’était devenu en 1860 un gros caillou où rien ne poussait. C’était le résultat d’une déforestation entrainée par des activités économiques, comme en maints autres lieux et autres temps. L’Aigoual allait être sauvé par deux hommes, le forestier Georges FABRE et le botaniste Charles FLAHAULT.

Toute une région pour faire un film. Aigoual La Forêt retrouvée a demandé trois années de travail. Le réalisateur Marc KHANNE avait auparavant réalisé un documentaire sur la catastrophe industrielle de l’usine AZF de Toulouse, Ce Jour là (2002). Il voulait « faire un film avant qu’il y ait une autre catastrophe, une réflexion sur l’environnement qui soit avant tout positive ». C’est avec la participation bénévole de la population et l’appui de deux associations locales au côté de comédiens professionnels qu’il a fait un des films français les plus remarqués de 2007, produit par ARTIS, film qui n’a pas cessé d’être projeté depuis. « Excellent » et « visionné avec grand intérêt », a dit Hubert REEVES.

Un film présenté par le Réseau Mémoire de l’Environnement. Le RME entend faire comprendre que l’environnement ne se confond pas avec la mode d’une époque, même si celle-ci est marquée par la crise écologique. Le film choisi est particulièrement représentatif d’une vision pédagogique, de plusieurs manières. Il raconte une grande aventure humaine ; celle-ci étant une réussite, il présente une vision positive de la lutte pour l’environnement. Parce que l’action se situe à la fin du 19ème siècle, il raconte un moment important de l’Histoire, et fait entendre qu’il ne s’agit pas d’une lutte nouvelle : c’est un moment des politiques environnementales activées par des hommes et des sociétés.

Le RME et le Collectif CNS ont présenté ce film en 2011, le 23 mai et le 27 juin (version longue et version courte), avec le Centre d’animation Les Abbesses dans sa salle de projection, ainsi que deux autres films récents, produits par le Musée du Vivant à l’AgroParisTech : De l’Arbre (tourné au Maroc) et De la Biodiversité (tourné en Guyane).

.

. 6 et 15 juin : Arbres

Un Grand prix attribué dans quatre festivals, en France et à l’étranger, de 2002 à 2007 : Arbres est un film exceptionnel, véritable « philosophie de l’arbre », en même temps qu’ « anthologie des arbres » , autour du plus vieil arbre de la Terre : un pin âgé de 5 000 ans. De merveilleuses images de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil, un texte surprenant d’après des idées du spécialiste Francis Hallé, servi par la voix de Michel Bouquet. « Le film nous raconte une histoire de l’arbre et des arbres, depuis les origines. C’est un voyage à travers le monde, un parcours dans un espace et un temps où l’on rencontre des arbres qui communiquent, des arbres qui marchent, des arbres timides ou des arbres fous. Arbres se situe dans un entre-deux où le savoir scientifique devient conte par la magie du cinématographe. »

Une projection organisée par le Réseau Mémoire de l’Environnement et le Collectif Coopérations Natures Sociétés avec leurs partenaires : Institut de Recherche pour le Développement, Musée du Vivant à l’AgroParisTech, Centre d’animation Les Abbesses, Festival du Livre et de la Presse d’Ecologie, Ciné220.

Les dates :

►lundi 6 juin 2011, 19 heures, Centre d’animation Les Abbesses, 15 passage des Abbesses, 75018 Paris. Métro : Abbesses ou Pigalle. Entrée gratuite sur invitation (réservation : contactabbesses@yahoo.fr ). [Avec en seconde partie un film sur la Guyane, de Jean-Hugues Berrou : De la Biodiversité, 2007, une production du Musée du Vivant à l’AgroParisTech.]

►mercredi 15 juin 2011, 20 heures, Ciné220, 3 rue Anatole France, 91220 Brétigny sur Orge. Tarif réduit : 3,80 € pour les membres des associations parternaires.

Un débat animé par Dominique Allan Michaud, politologue, Centre de Biogéographie-Ecologie (CNRS/ENS), et Gérard Sournia, géographe, ancien directeur de l’Union mondiale pour la Nature (UICN France).

Un anniversaire : Les 40 ans de CNS. Le mouvement lancé en octobre 1971 par Roland Lympius a connu une vie associative intense dans l’Essonne, avec la diffusion d’une presse militante, et la création d’une coopérative de vente de produits de l’agriculture biologique (Coop’Nat). Ce mouvement a fini par sortir des limites locales en devenant un collectif d’associations régionales, nationales et internationales, qui intervient dans le débat public sur l’environnement, apporte des informations, suscite des interactions par tous les moyens appropriés.

.

15 octobre : Aigoual, la Forêt Retrouvée

Samedi 15 octobre à 19 h 30 : présentation du film Aigoual, la Forêt Retrouvée au Festival du livre et de la presse d’écologie.

68 millions d’arbres plantés. Après 35 ans d’efforts passionnés, de défis climatiques, scientifiques et humains, l’Aigoual, un sommet des Cévennes a retrouvé son couvert forestier : celui-ci figure parmi les plus belles forêts françaises, alors que c’était devenu en 1860 un gros caillou où rien ne poussait. C’était le résultat d’une déforestation entrainée par des activités économiques, comme en maints autres lieux et autres temps. L’Aigoual allait être sauvé par deux hommes, le forestier Georges FABRE et le botaniste Charles FLAHAULT.

Toute une région pour faire un film. Aigoual La Forêt retrouvée a demandé trois années de travail. Le réalisateur Marc KHANNE avait auparavant réalisé un documentaire sur la catastrophe industrielle de l’usine AZF de Toulouse, Ce Jour là (2002). Il voulait « faire un film avant qu’il y ait une autre catastrophe, une réflexion sur l’environnement qui soit avant tout positive ». C’est avec la participation bénévole de la population et l’appui de deux associations locales au côté de comédiens professionnels qu’il a fait un des films français les plus remarqués de 2007, produit par ARTIS, film qui n’a pas cessé d’être projeté depuis. « Excellent » et « visionné avec grand intérêt », a dit Hubert REEVES.

Un film présenté par le Réseau Mémoire de l’Environnement. Le RME entend faire comprendre que l’environnement ne se confond pas avec la mode d’une époque, même si celle-ci est marquée par la crise écologique. Le film choisi est particulièrement représentatif d’une vision pédagogique, de plusieurs manières. Il raconte une grande aventure humaine ; celle-ci étant une réussite, il présente une vision positive de la lutte pour l’environnement. Parce que l’action se situe à la fin du 19ème siècle, il raconte un moment important de l’Histoire, et fait entendre qu’il ne s’agit pas d’une lutte nouvelle : c’est un moment des politiques environnementales activées par des hommes et des sociétés.

.

20 octobre : Indes, Où sont les déchets ?

Un film de Laurent Gervereau et Othello Vilgard

Les INDES, ce pluriel s’imposait : Indes anglaises, portugaises, française. Cette péninsule de l’Asie méridionale, divisée par le Gange en deux grandes régions, comprend les types ethnologiques et religieux les plus divers. L’Inde est toujours plurielle. Ce FILM étonnant, entre document et art, réflexion philosophique et questions écologiques, est une traversée de l’Inde des légendes et des réalités, de Bollywood et des bidonvilles, des vaches sacrées et des déchets de la société de consommation. Où sont les déchets en est le titre. Sont-ils matériels ou sociaux ? Au pays des parcs nationaux et des expériences de biocultures, se rencontre aussi bien la nécessité d’un développement de transformation avec le recyclage, que le problème d’une survie de conservatisme avec les castes. C’est la DECOUVERTE de la situation unique des « adivasis » : des populations aborigènes considérées traditionnellement comme inférieures aux Intouchables, et même pratiquement comme n’ayant pas d’existence. Une INDE comme on ne l’a jamais vue sur un écran, un film de 2010 en AVANT-PREMIERE dans les circuits commerciaux.

Une PROJECTION ORGANISEE par le Collectif Coopérations Natures Sociétés avec l’appui de ses partenaires. Un film produit pour l’opération Utopies & Innovations par la Métropole Rhin-Rhône.

Une PRESENTATION et un DÉBAT avec le réalisateur Othello VILGARD et Dominique ALLAN MICHAUD, politologue (CNRS/ENS), président du Collectif Coopérations Natures Sociétés.

Jeudi 20 octobre 2011, 20 h 00, Ciné220, 3 rue Anatole France, 91220 Brétigny-sur-Orge. Entrée gratuite.

Un ANNIVERSAIRE : Les 40 ans de CNS. Le mouvement lancé en octobre 1971 par Roland LYMPIUS a connu une vie associative intense dans l’Essonne, avec la création d’une presse militante, et la mise en place d’une coopérative de vente de produits de l’agriculture biologique (Coop’Nat). Ce mouvement a fini par sortir des limites locales en devenant un collectif d’associations régionales, nationales et internationales qui intervient dans le débat public sur l’environnement, apporte des informations, suscite des interactions par tous les moyens appropriés.

.

28 novembre : Indes, Où vont les déchets ?

Un film de Laurent Gervereau et Othello Vilgard

Les INDES, ce pluriel s’imposait : Indes anglaises, portugaises, française. Cette péninsule de l’Asie méridionale, divisée par le Gange en deux grandes régions, comprend les types ethnologiques et religieux les plus divers. L’Inde est toujours plurielle. Ce FILM étonnant, entre document et art, réflexion philosophique et questions écologiques, est une traversée de l’Inde des légendes et des réalités, de Bollywood et des bidonvilles, des vaches sacrées et des déchets de la société de consommation. Où sont les déchets en est le titre. Sont-ils matériels ou sociaux ? Au pays des parcs nationaux et des expériences de biocultures, se rencontre aussi bien la nécessité d’un développement de transformation avec le recyclage, que le problème d’une survie de conservatisme avec les castes. C’est la DECOUVERTE de la situation unique des « adivasis » : des populations aborigènes considérées traditionnellement comme inférieures aux Intouchables, et même pratiquement comme n’ayant pas d’existence. Une INDE comme on ne l’a jamais vue sur un écran, un film de 2010 en AVANT-PREMIERE dans les circuits commerciaux.

Une PROJECTION ORGANISEE par le Collectif Coopérations Natures Sociétés avec l’appui de ses partenaires. Un film produit pour l’opération Utopies & Innovations par la Métropole Rhin-Rhône.

Une PRESENTATION et un DÉBAT avec le réalisateur Othello VILGARD et Dominique ALLAN MICHAUD, politologue (CNRS/ENS), président du Collectif Coopérations Natures Sociétés.

Lundi 28 novembre 2011, 19 heures, Centre d’animation Les Abbesses, 15 passage des Abbesses, 75018 PARIS. Métro : Abbesses ou Pigalle. Entrée gratuite (réservation : contactabbesses@yahoo.fr ).

.

Les partenaires du RME

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :